Nous contacter EN FR
Scientist

Concept

La thérapie génique est une approche prometteuse pour le traitement d'un champ large de maladies chez l’homme en particulier les maladies monogéniques qui peuvent être corrigées au moyen du transfert d’une copie fonctionnelle du gène défectueux.

 

La thérapie génique pour les troubles neurodégénératifs

Lysogene concentre ses recherches et développements sur les maladies entraînant des complications neurologiques. Nos deux premiers programmes sont destinés aux maladies lysosomales (MSL) ayant une expression neurologique. Ces maladies sont des indications particulièrement adaptées pour la thérapie génique. Le transfert d’une copie fonctionnelle du gène défectueux à un groupe limité de cellules neuronales permet de cibler un champ large du système nerveux central (SNC) car les enzymes lysosomales sécrétées peuvent diffuser et être captées par d’autres cellules proches ou à distance. Une régulation rigoureuse de la production de l’enzyme n’est pas requise car l’effet thérapeutique peut être observé à de faibles niveaux d’activité enzymatique (environ 10%) et les niveaux supraphysiologiques d’hydrolases n’ont pas d’effet préjudiciable.

 

Les vecteurs AAV

Lysogene développe des vecteurs issus de virus adéno-associés (AAV), non pathogènes, dont les profils d’efficacité et d’innocuité en tant qu’agent de transfert de matériel génétique au SNC ont été démontrés. Les vecteurs viraux adéno-associés ont été utilisés depuis le milieu des années 90 dans le cadre de nombreux essais cliniques pour le traitement de centaines de patients sans événements indésirables observés. Les AAV en thérapie génique apparaissent comme les agents de transfert les plus prometteurs dans le SNC, puisqu'ils permettent une expression soutenue et de longue durée du gène thérapeutique, particulièrement recherchée dans le cas des maladies chroniques progressives.

 

L’administration au système nerveux central (SNC)

Lysogene privilégie une administration directe au SNC du vecteur thérapeutique, qui est l’une des méthodes les plus efficientes pour traiter les manifestations neurologiques des MSL. La structure du SNC est particulièrement adaptée à l’administration directe du vecteur thérapeutique. En effet les vecteurs peuvent être transportés le long des projections neuronales aux sites distaux, ainsi les enzymes sécrétées sont distribuées au-delà des sites d’injection et permettent la correction de cellules distantes des sites d’injection. La sélection de cette route d’administration dans plusieurs essais cliniques pour le traitement de MSL (maladie de Batten, maladie de Canavan, MPS IIIA et MPS IIIB), ou dans les maladies d’Alzheimer et de Parkinson confirment la sécurité de ce mode d’administration.

De plus l’administration directe dans cette zone restreinte et protégée par la barrière hémato-encéphalique permet de surmonter les limites liées aux approches qui consistent en des injections systémiques nécessitant des doses élevées d’agents thérapeutiques qui peuvent être neutralisés par l’activation du système immunitaire contre les AAV ou qui pourrait également déclencher l’activation des cellules T CD8+.

Dernier tweet

Entrer en contact

Nous suivre

Inscription à la newsletter

arrow-left arrow-right calendar contact download facebook linkedin location play reset rss twitter youtube